Funérailles d'un Professeur d'EPS en Nouvelle-Zélande.

Aka lors du décès d'un professeur d'EPS en Nouvelle-Zélande. Que dire de plus?....

Cliquez sur le titre du blog pour rafraîchir la page...

"Éduquer, ce n'est pas remplir des vases mais allumer des feux" Montaigne

SOMMAIRE DU BLOG: cliquez sur le thème choisi...

Sommaire du blog:

Nombre total de pages vues

C'EST LE NOMBRE TOTAL DE PAGES VUES SUR CE BLOG!...Ici c'est de l'info et du partage.
Elèves, si vous êtes de passage, prenez ce dont vous avez besoin.
Revenez voir, revoir et relire.

Chers élèves...

DES LA RENTREE...
Consultez les nouveaux référenciels du BAC...quelques changements à prévoir parfois.
Attention le niveau N4 est exigible à la fin de la terminale...le niveau N5 à la fin de la terminale EPS de complément...
Plus on avance, plus c'est difficile.
Signalez moi les erreurs possibles ou les documents obsolètes. Ca peut m'échapper... ;)

Et si nous vivions une ALERTE AU LYCEE ? (accident, incendie, risque chimique, nucléaire et ect.):
Retrouvez dans la marge à droite toutes les infos sur l'utilisation du défibrillateur (à la loge du lycée) et le MP3 de la sirène d'alerte aux populations en cas d'accident majeur.

Projet EPS de l'enseignant:

-->


CARACTERISTIQUES DES ELEVES DU LYCEE ARTHUR RIMBAUD A ISTRES 
PAR FRANCK MARTINI 

Vous retrouverez dans le tableau ci-dessous l'analyse que j'ai faite des caractéristiques des élèves du Lycée Arthur Rimbaud depuis 2007, de leurs besoins et des conséquences sur l'enseignement de l'EPS. Ce travail détermine les approches que j'ai choisies sur les plans interpersonnels, de gestion de groupe, de dynamique et de conflits possibles, de progression individuelle etc. 
Ceci, au regard de ma liberté pédagogique, afin de répondre, autant que je puisse le faire, à ces aspects très particuliers.


Thèmes transversaux projet EPS et Projet d’Etablissement / groupe de réflexion sur le Projet d’Etablissement, tels que je peux identifier les ici et sur lesquels je cherche à travailler particulièrement:
Veiller à l’égalité des chances (origines, sexe, socioculturel)
Valoriser le travail en coopération, en équipe, en projet
Donner des outils concrets d’analyse et de transformation de la pratique de l’élève

Extraire des résultats tangibles en terme de progrès de l’élève




Le projet d'Etablissement depuis 2018:







Le lycée est inséré dans une ville dont on peut largement dire qu'elle est ouverte sur le sport:


Arthur Rimbaud, c'est avant tout 

le lycée de 

Istres "Ville Sportive"

Istres élue ville la plus sportive de France en 1988 & 2000 (Challenge de la ville la plus sportive. L'Equipe).








LA VILLE D'ISTRES ET LES SPORTS...



Organisé depuis 1937 par le journal "L'Equipe", le plus grand 
quotidien sportif de notre pays, le challenge de la ville la plus 
sportive est décerné par un jury national composé par des 
techniciens du Sport, de journalistes spécialisés et des maires. 
Ce challenge récompense tous les ans, la commune la plus 
performante dans le sport, d’après des critères de jugement qui touchent 
tous les domaines, organisation, sport de masse, sport scolaire, haut niveau, 
équipements, budget…  Ce trophée particulièrement recherché est attribué 
à deux villes, l’une dans la catégorie de moins de 20 000 habitants, l’autre 
dans la catégorie de moins de 100 000 habitants.
Déjà vainqueur en 1988, Istres s’est vue décerner le challenge de la Ville
 la plus sportive de France pour l’an 2000.

Près de 17 000 licenciés dans les 102 clubs que compte la ville, soit 
40% de la population qui pratique une activité sportive...








L’enseignement commun d’EPS au lycée : un cursus de formation en 3 ans
L’enseignement de l’EPS doit permettre au lycéen de se doter d’une formation complète et équilibrée. Le cursus en trois ans doit l’amener à construire progressivement des acquisitions dans les cinq compétences propres et les trois compétences méthodologiques et sociales
Aux quatre compétences propres du collège s’ajoute, au lycée, une cinquième compétence : « réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi ». N’ayant pas été offerte au collège, elle devient un passage obligé de formation. 
Au cours du cursus de formation du lycéen, l’accès au niveau 4 de la cinquième compétence est attendu. Par l’autonomie et l’engagement qu’il suppose, il est garant de l’appropriation d’un habitus santé. Les compétences méthodologiques et sociales proposées au lycée prolongent et complètent la formation du collégien afin de rendre le lycéen de plus en plus autonome et responsable de ses apprentissages et de ses choix. 
Les APSA sont choisies dans deux listes, une nationale et une académique auxquelles peut s’ajouter une activité établissement (DUO DUEL au Lycée Rimbaud). Ces listes ne sauraient se confondre avec les listes d’épreuves certificatives. Un référentiel précise les 3 niveaux de compétences attendues. Ces compétences intègrent nécessairement les dimensions propres, méthodologiques et sociales.

Classe de seconde
En classe de seconde, les élèves sont confrontés à un nouveau contexte d’enseignement et à de nouvelles formes de travail scolaire. A des fins de diversification et d’équilibre, il est attendu qu’au moins trois compétences propres à l’EPS, organisent l’offre de formation.
Le programme national de la classe de seconde fixe comme niveau exigible le niveau 3 du référentiel national. Concernant les compétences méthodologiques et sociales, l’accent sera mis sur l’adoption d’habitude de travail, l’appropriation de règles de vie collective.

Classe de première
La classe de première constitue une étape essentielle du parcours de formation équilibrée du lycéen. Afin de répondre à l’exigence de disposer de compétences attendues de niveau 3 dans cinq APSA représentatives de cinq compétences propres, elle doit compléter l’offre de la classe de seconde. Elle permet également, pour certaines d’entre elles, d’atteindre le niveau 4 de compétence attendue. Concernant les compétences méthodologiques et sociales, l’accent sera mis sur la construction de l’autonomie d’apprentissage

Classe terminale
La classe terminale constitue la fin du parcours de formation du lycéen. Dans trois APSA représentatives de trois compétences propres différentes, le niveau 4 de compétence attendue est exigé et le niveau 5 peut être visé pour certaines d’entre-elles. Concernant les compétences méthodologiques et sociales, l’accent sera mis sur la prise en charge de sa pratique physique et sur l’exercice de son autonomie.

Liste nationale d’activités physiques, sportives et artistiques et référentiel des compétences attendues
Afin de mettre en place les éléments d’une culture commune, d’équilibrer et d’homogénéiser l’offre de formation, une liste nationale d’APSA est arrêtée. Cet ensemble recouvre les activités les plus communément programmées.
Chaque activité de la liste nationale s’inscrit de façon préférentielle et prioritaire dans l’une des cinq compétences propres.
Pour chacune des APSA de la liste nationale, est établi un référentiel de compétences attendues, défini selon trois niveaux.

Liste nationale des activités physiques sportives et artistiques (APSA)
C P1
Course de 1⁄2 fond, course de haies, course de relais-vitesse, lancer du disque, lancer de javelot, saut en hauteur, pentabond, natation de vitesse, natation de distance.
C P2
Escalade, course d’orientation, natation sauvetage.
C P3
Acrosport, aérobic, arts du cirque, danse, gymnastique (sol, parallèles, asymétriques, fixe, poutre), gymnastique rythmique.
C P4
Basket-ball, football, handball, rugby, volley-ball, badminton, tennis de table, boxe française, judo.
C P5
Course en durée, musculation, natation en durée, step

Compétences propres par APS exploitées dans les cours de Franck Martini.
CP 1
Réaliser une performance motrice maximale mesurable à une échéance donnée
Course de Relais-vitesse
Niveau 3
Pour produire la meilleure performance, coordonner les vitesses de course du donneur et du receveur et assurer une transmission valide dans une course sécurisée.
Niveau 4
Pour produire la meilleure performance, optimiser les vitesses de course du donneur et du receveur en assurant une transmission efficace et valide, grâce à un repérage et un code de communication stabilisés.
Niveau 5
Pour produire la meilleure performance, s’organiser collectivement pour limiter la perte de vitesse du témoin grâce à la recherche d’une transmission valide et assurée à vitesse de course la plus élevée possible dans une zone de transmission réduite.

CP 2
Se déplacer en s’adaptant à des environnements variés et incertains
Natation (Sauvetage)
Niveau 3
Conduire son déplacement sur une distance longue dans un temps imparti, choisir et adapter son mode de nage, franchir en immersion des obstacles disposés en surface pour remonter un objet immergé.
Niveau 4
Conduire rapidement son déplacement sur une distance longue en choisissant son mode de nage, tout en franchissant en immersion une série d’obstacles variés disposés régulièrement sur un parcours choisi, pour remorquer en surface un objet préalablement immergé, sur un aller-retour dont la distance est déterminée par le nageur.
Niveau 5
Conduire rapidement son déplacement en crawl sur une longue distance, tout en franchissant en immersion une série d'obstacles variés dont la disposition est aléatoire, puis remorquer en surface un mannequin préalablement immergé, sur un aller-retour dont la distance est déterminée par le nageur.

CP 3
Réaliser une prestation corporelle à visée artistique ou acrobatique (uniquement en classe de seconde afin d'offrir un éventail plus large et souhaité d'APSA supports de la compétence propre 3).
Duo duel (savate boxe française)
Niveau 3
Composer et présenter une chorégraphie de combat délimitée dans un espace de 5x5m durant 1mn à 1mn30. La chorégraphie est constituée d’enchaînements de touches de savate boxe française et d’éléments de liaison, scénarisée ou non, sonore ou non. Elle doit être réalisée collectivement (à 2, 3 ou 4 élèves) en exploitant tout l’espace de l’enceinte, en assurant la continuité de la gestuelle la plus élaborée possible (nombre, vitesse, complexité et virtuosité des touches). Chaque élève est confronté aux rôles d’attaquant et de défenseur. Les formations sollicitent des effectifs différents d’élèves (duo, trio...). Juger consiste à identifier les différents types de touches et d’enchaînements, l’exploitation de l’espace et la technique globale démontrée en validant les critères de sécurité.
La sécurité lors des phases de duo-duel est l’objectif premier à atteindre pour être évalué.

CP 4
Conduire et maîtriser un affrontement individuel ou collectif.
Basket-ball
Niveau 3
Pour gagner le match, mettre en œuvre une organisation offensive qui utilise opportunément la contre-attaque face à une défense qui cherche à récupérer la balle au plus tôt dans le respect des règles.
Niveau 4
Pour gagner le match, mettre en œuvre une organisation offensive capable de faire évoluer le rapport de force en sa faveur par une occupation permanente de l’espace de jeu (écartement et étagement), face à une défense qui se replie collectivement pour défendre sa cible ou récupérer la balle.
Niveau 5
Pour gagner le match, mettre en œuvre une organisation offensive capable de faire basculer le rapport de force en sa faveur par un enrichissement des alternatives d’attaque (pénétration, fixation, renversement, alternance jeu intérieur / jeu extérieur...) face à une défense placée.

Boxe française
Niveau 3
Pour gagner le match, concevoir et conduire des projets tactiques face à des adversaires identifiés en enrichissant son jeu par l’emploi d’effets variés.
Niveau 4
Pour gagner l’assaut, accepter l’affrontement et en intégrer les principes tout en préservant son intégrité physique et celle d’autrui, par l’acquisition de techniques spécifiques. 
Niveau 5
Pour gagner l’assaut, acquérir les éléments de base d'un système d'attaque et de défense afin de mettre en œuvre un projet.
Pour gagner l’assaut, optimiser un projet personnel technico-tactique pouvant s'adapter aux caractéristiques de l’adversaire.

CP 5 Réaliser et orienter son activité physique en vue du développement et de l’entretien de soi.

Musculation
Niveau 3
Pour produire et identifier des effets immédiats sur l’organisme en fonction d’un mobile d’agir, moduler l’intensité et la durée de sa course, en rapport avec une référence personnalisée. Pour produire et identifier sur soi des effets différés liés à un mobile personnel, prévoir et réaliser une séquence de courses en utilisant différents paramètres (durée, intensité, temps de récupération, répétition...)
Niveau 4
Pour produire et identifier des effets immédiats, dans le respect de son intégrité physique, mobiliser des segments corporels en référence à une charge personnalisée. Pour produire et identifier sur soi des effets différés liés à un mobile personnel, prévoir et réaliser des séquences de musculation, en utilisant différents paramètres (durée, intensité, temps de récupération, répétition).
Niveau 5
Pour produire et identifier sur soi des effets différés liés à un mobile personnel dans un contexte de vie singulier (préparation à une compétition, entretien physique, bien-être psychologique...), concevoir et mettre en œuvre un projet d'entraînement personnalisé de musculation.


Liste académique d’APSA et référentiel de compétences attendues
L’offre de formation peut être élargie à un ensemble académique dont le nombre d’activités ne pourra excéder le quart de la liste nationale. Chaque activité de la liste académique s’inscrit de façon préférentielle et prioritaire dans l’une des cinq compétences propres. Les niveaux 3, 4 et 5 de compétences attendues doivent être définis pour chacune d’elles.

Une activité spécifique à l’établissement
En vue d’enrichir les offres nationale et académique, et pour répondre à des ressources culturelles, humaines et matérielles locales, le projet pédagogique d’EPS peut retenir une activité spécifique : au Lycée Rimbaud, il s’agit du DUO DUEL en seconde. Cette activité s’inscrit de façon préférentielle et prioritaire dans l’une des cinq compétences propres. Les niveaux 3, 4 et 5 de compétences attendues doivent être définis.
Le Recteur arrête la liste académique et l’activité d’établissement sur proposition des corps d’inspection.


Au delà de l'EPS...

■  Les principales évolutions pédagogiques et éducatives et les priorités académiques
Les priorités nationales pour la rentrée 2010 s’inscrivent dans la continuité des réformes engagées ces dernières années avec, comme nouvelles étapes, la réforme du lycée et la refonte de la formation des enseignants
Cinq objectifs guident les priorités nationales 2010 : 
- maîtriser les fondamentaux et ancrer l’éducation artistique et culturelle,
- personnaliser les parcours scolaires, 
- responsabiliser les équipes et les élèves à tous les niveaux, notamment en matière de sécurité, 
- accélérer le développement du numérique à l’école, - 
renforcer la politique de santé et la pratique du sport. 

Sera en outre engagée une réflexion nationale et académique sur les rythmes scolaires. 
Ces objectifs concernent tous les niveaux d’enseignement.

Ces priorités s’intègrent naturellement dans les six ambitions du projet d’académie 2007-2010 (remplacé au cours du premier trimestre 2010-2011 par le projet d’académie 2011-2014) – cf. p. 144
l’ambition 1 concerne la maîtrise des fondamentaux ; elle intègre également le développement du numérique, que l’académie promeut depuis des années, avec ses partenaires locaux, notamment dans ses aspects d’outils au service de la pédagogie ; 
la personnalisation des parcours scolaires, pour la réussite de tous les élèves, et plus particulièrement des élèves socialement défavorisés, la poursuite des actions menées pour améliorer la scolarisation des élèves handicapés et l’accès des élèves en grande difficulté à une formation diplômante sont au cœur de l’ambition 2 ; 
la responsabilisation des équipes et des élèves, notamment en matière de sécurité, le renforcement de la politique de santé, en s’appuyant notamment sur la pratique du sport (un des aspects spécifiques de l’internat d’excellence qui ouvrira à la cité scolaire de Barcelonnette à la rentrée 2010), assurent la sérénité de la vie scolaire (ambition 4) ; 
la découverte des métiers et des formations pour une meilleure orientation, le développement de l’éducation artistique
et culturelle s’appuyant sur une politique de partenariat, l’ouverture sur le monde par le développement des dispositifs d’enseignement internationaux constituent les trois « piliers » de l’ambition 5.

Les deux réformes phares de la rentrée 2010
La réforme du lycée et la refonte de la formation des enseignants sont les deux réformes qui vont marquer la rentrée 2010. La réforme du lycée sera progressivement mise en place à partir de la rentrée 2010. A cette rentrée, elle concerne la classe de seconde, avec notamment deux axes majeurs : les enseignements d’exploration et l’accompagnement personnalisé.
La classe de seconde devient ainsi une vraie classe de détermination, l’objectif essentiel étant de mieux accompagner chaque lycéen et de lui donner une plus grande maîtrise de son parcours de formation, pour une meilleure orientation (cf. p. 24 et p. 76). L’accent sera également mis sur la pratique des langues, l’accès à la culture et le développement de l’autonomie des élèves.
Dès la rentrée 2010 sera également mise en œuvre la réforme de la formation des enseignants et conseillers d’éducation lauréats de concours. Les quatre universités de l’académie se sont concertées pour proposer une offre de masters cohérente couvrant toutes les disciplines (cf. l’encart, p. 89) et un plan de formation spécifique a été établi à l’échelle académique de façon à accompagner de manière optimale l’entrée dans le métier des nouveaux professeurs et conseillers d’éducation stagiaires (cf. l’encart, p. 135).

Faire acquérir par les élèves les connaissances et les compétences attendues
Cette première ambition concerne les apprentissages, les connaissances et compétences à faire acquérir aux élèves. Un point d’accès unique, sur le site académique, a été mis en place pour permettre aux enseignants d’accéder
à des informations et aides diverses pour la mise en œuvre du socle commun de connaissances et de compétences (cf. p. 25). Les divers dispositifs académiques mis en place pour améliorer les performances des élèves (cf. p. 24 à 53) ont produit des résultats positifs dont le rapport annuel de performance académique (RAPA 2009) rend compte : baisse du taux de retard à l’entrée en sixième ; diminution des taux de redoublement, en primaire et en collège ; hausse des taux d’accès au baccalauréat des élèves de seconde générale et technologique, forte hausse des taux de poursuite d’études des bacheliers technologiques en BTS... 
L’académie fait également porter ses efforts sur la maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication (TICE) par les élèves. Le taux de validation du B2i en collège (91 % au 8 juillet 2010) est en progression constante depuis cinq ans ; en primaire le taux de validation est passé de 56 % en juin 2009 à 67 % en juin 2010. On peut noter par ailleurs que 95,5 % des établissements de l’académie mettent en œuvre un cahier de textes numérique. Cette pratique sera intensifiée à la rentrée 2010 pour préparer la disparition du cahier de textes traditionnel à la rentrée 2011. 

Promouvoir l’égalité des chances par la réussite des élèves en zone difficile et des élèves à besoins éducatifs particuliers
Cette deuxième ambition fait de l’égalité des chances un objectif scolaire en soi, dont la réalisation conditionne la réussite du système. Dans une académie caractérisée par un important dispositif Education prioritaire (« réseaux de réussite scolaire ») et par un très grand nombre de réseaux Ambition réussite (cf. liste détaillée des établissements concernés, p. 60-61), c’est à l’aune de la réussite scolaire dans ces réseaux que l’on doit mesurer l’efficacité et l’équité de la politique conduite. 

Adapter l’offre de formation et de certification aux objectifs de réussite scolaire
Les axes de travail sont : 
lutter contre les sorties sans qualification ; 
  proposer l’accès à une première qualification reconnue pour tous ; 
favoriser l’accès du plus grand nombre au baccalauréat dans la diversité de ses formes et des filières qui y conduisent ; 
accroître le taux de poursuite d’études vers l’enseignement supérieur ; 
poursuivre la promotion des filières scientifiques et technologiques. A la rentrée 2010, l’académie continue la transformation de la quasi-totalité des BEP en baccalauréat professionnel trois ans (cf. p. 78). Cette transformation s’accompagne du développement d’une alternative en CAP, avec 640 places supplémentaires en première année (cf. p. 20).

Par ailleurs, depuis plusieurs années, l’académie mène une politique d’incitation vers les voies scientifiques et technologiques industrielles qui connaissent une désaffection croissante de la part des collégiens et lycéens : trop peu de garçons – et surtout de filles – choisissent les enseignements de détermination Initiation aux sciences de l’ingénieur (ISI) – Informatique et systèmes de production (ISP) en seconde, la filière Sciences et techniques industrielles (STI) en première (cf. p. 57). Accroître de façon significative la proportion d’élèves dans ces filières constitue donc, depuis la rentrée 2005, un des axes stratégiques du projet académique. Les actions engagées pour rééquilibrer les effectifs dans ces filières ont conduit à des résultats positifs mesurés par les indicateurs du projet d’académie. Elles vont donc être poursuivies (cf. le projet d’académie 2007-2010 et 2011-2014 ; cf. aussi l’atlas, p. 70).

  Assurer la sérénité de la vie scolaire
La sérénité de la vie scolaire est une condition évidente de la réussite, mais aussi une preuve indiscutable de la capacité des équipes pédagogiques éducatives et administratives à porter un projet collectif. Les troubles de la vie scolaire ne sont souvent que les symptômes d’une absence de stratégie explicite et partagée. En 2010-2011, l’académie va poursuivre sa politique de lutte contre la violence et l’absentéisme, de prévention de la santé des élèves et d’apprentissage de la responsabilité et de la vie collective, présentée dans le projet d’académie (cf. p. 96).
La lutte contre les violences en milieu scolaire devient un objectif majeur de l’académie. Les établissements pourront être aidés par l’équipe mobile académique de sécurité (EMAS), opérationnelle depuis janvier 2010.
La santé des élèves demeure notamment une préoccupation constante : lutte contre les conduites addictives, contre l’obésité... En 2010-2011, l’académie poursuivra sa politique de soutien au sport scolaire, en gardant en perspective l’augmentation des licences d’association sportive, tant à l’école qu’en collège ou en lycée, avec un effort particulier pour les lycées professionnels (cf. p. 104 ; cf. aussi l’atlas p. 102). Enfin, dans le cadre du développement de la vie lycéenne, un site Internet verra le jour à la rentrée 2010. Il a pour vocation de favoriser à la fois la communication entre lycéens tout en permettant aux délégués (CAVL et CVL) de publier des informations, d’échanger entre eux et entre lycées, dans le cadre de leur fonction de représentation (cf. p. 101).

Mettre l’ouverture de l’école sur son environnement au service de la réussite scolaire
Pour réaliser ses objectifs, l’académie s’appuie sur la mise en œuvre de partenariats, avec le monde professionnel, avec le milieu artistique et culturel, avec les autres pays... Par l’impulsion qu’ils apportent, l’académie entend accompagner les établissements dans leurs efforts d’ouverture. 
Dans le domaine économique et professionnel, la relation durable que l’académie construit avec le monde de l’entreprise concerne la découverte des milieux professionnels par les élèves, mais aussi l’offre de formation, le marché du travail et l’esprit d’entreprise (cf. p. 54-55 et 106-109). En 2009-2010, l’académie a essentiellement consolidé les dispositifs existants : conventions partenariales (sept nouvelles conventions ont été signées), dispositif des comités locaux Ecole – Entreprise (CLEE), Semaine Ecole – Entreprise (augmentation de 30 % de jeunes impliqués).
A la rentrée 2010, dans le cadre de la réforme du lycée, est mis en place un dispositif de rencontre entre professionnels ressources et lycéens de seconde, dans l’établissement comme en entreprise, pour la présentation de métiers de niveaux III, II et I.

Dans le domaine culturel, les partenariats visent à mettre en cohérence et synergie les actions et ressources de l’académie et de ses différents partenaires institutionnels, essentiellement la direction régionale des Affaires culturelles (DRAC) et les collectivités territoriales et locales, afin de mettre la culture à portée de tous, notamment ceux qui en sont le plus éloignés
(cf. p. 120-122 ; cf. aussi le projet d’académie). L’académie, en coopération avec ces partenaires, accompagne les équipes en leur proposant divers outils de travail et de réflexion pédagogiques, en montant des opérations diverses, en offrant un ensemble de formations spécifiques en partenariat. Par ailleurs, la politique d’ouverture de classes à horaires amé- nagés (CHA), renforcée dès l’an dernier avec cinq ouvertures, est poursuivie à la rentrée 2010 avec huit autres ouvertures – quatre pour le théâtre, trois pour la musique et une pour la danse (cf. le détail, p. 17)


Dans le domaine international, la politique académique d’ouverture internationale se poursuit par la dynamisation des partenariats signés les années passées ; en outre, une nouvelle convention de partenariat a été signée le 4 décembre 2009 avec le Land de Basse- Saxe, venant formaliser des relations existantes.
Le programme Jules Verne, qui a permis en 2009-2010 à douze enseignants d’aller enseigner pendant un an, chacun chez un de nos partenaires, a consolidé les liens établis. En 2010-2011, onze autres enseignants partiront à leur tour dans le pays d’un de nos partenaires dans le cadre de ce programme.
Par ailleurs, le développement des relations avec nos partenaires transfrontaliers italiens s’appuie sur le programme Alcotra et sur l’ouverture de quatre sections Esabac (cf. p. 119).


Objectifs à poursuivre dans mon approche en EPS:


Je vais tenter de respecter en cours les indicateurs suivants* qui permettent de définir les conditions d'efficacité des apprentissages en EPS :
  • Les élèves disposent d’un temps de pratique d'au moins 70% 
  • Les élèves sollicitent leurs ressources à un niveau d'intensité optimal
  • Les élèves se conduisent en référence à un cadre éducatif explicite et en prise avec le sens de l'APSA et des apprentissages en EPS
  • Les élèves pratiquent les APSA dans le cadre de formes de pratiques en accord avec les objets d'enseignement et le niveau de développement des élèves
  • Les élèves disposent d’un environnement d’éléments à caractère didactique qui les aide dans leurs apprentissages
  • Les élèves disposent d’une organisation sociale qui facilite leur activité et leurs apprentissages
  • Les élèves disposent d’un cadre de pratique qui garantit leur sécurité et leur intégrité
  • Les élèves disposent d’une représentation des compétences à acquérir et de la performance à produire
  • Les élèves disposent d’enjeux qui leur permettent d’orienter leur motivation
  • + 1 principe d’interactions entre ces facteurs


COMPETENCES attendues DES ENSEIGNANTS


Les professeurs et les personnels d'éducation, acteurs du service public d'éducation

En tant qu'agents du service public d'éducation, ils transmettent et font respecter les valeurs de la République. Ils agissent dans un cadre institutionnel et se réfèrent à des principes éthiques et de responsabilité qui fondent leur exemplarité et leur autorité.

1. Faire partager les valeurs de la République
- Savoir transmettre et faire partager les principes de la vie démocratique ainsi que les valeurs de la République : la liberté, l'égalité, la fraternité ; la laïcité ; le refus de toutes les discriminations.
- Aider les élèves à développer leur esprit critique, à distinguer les savoirs des opinions ou des croyances, à savoir argumenter et à respecter la pensée des autres.
2. Inscrire son action dans le cadre des principes fondamentaux du système éducatif et dans le cadre réglementaire de l'école
- Connaître la politique éducative de la France, les principales étapes de l'histoire de l'École, ses enjeux et ses défis, les principes fondamentaux du système éducatif et de son organisation en comparaison avec d'autres pays européens.
- Connaître les grands principes législatifs qui régissent le système éducatif, le cadre réglementaire de l'École et de l'établissement scolaire, les droits et obligations des fonctionnaires ainsi que les statuts des professeurs et des personnels d'éducation.
Les professeurs et les personnels d'éducation, pédagogues et éducateurs au service de la réussite de tous les élèves
La maîtrise des compétences pédagogiques et éducatives fondamentales est la condition nécessaire d'une culture partagée qui favorise la cohérence des enseignements et des actions éducatives.
3. Connaître les élèves et les processus d'apprentissage
- Connaître les concepts fondamentaux de la psychologie de l'enfant, de l'adolescent et du jeune adulte.
- Connaître les processus et les mécanismes d'apprentissage, en prenant en compte les apports de la recherche.
- Tenir compte des dimensions cognitive, affective et relationnelle de l'enseignement et de l'action éducative.
4. Prendre en compte la diversité des élèves
- Adapter son enseignement et son action éducative à la diversité des élèves.
- Travailler avec les personnes ressources en vue de la mise en œuvre du « projet personnalisé de scolarisation » des élèves en situation de handicap.
- Déceler les signes du décrochage scolaire afin de prévenir les situations difficiles.
5. Accompagner les élèves dans leur parcours de formation
- Participer à la construction des parcours des élèves sur les plans pédagogique et éducatif.
- Contribuer à la maîtrise par les élèves du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.
- Participer aux travaux de différents conseils (conseil des maîtres, conseil de cycle, conseil de classe, conseil pédagogique, etc.), en contribuant notamment à la réflexion sur la coordination des enseignements et des actions éducatives.
- Participer à la conception et à l'animation, au sein d'une équipe pluri-professionnelle, des séquences pédagogiques et éducatives permettant aux élèves de construire leur projet de formation et leur orientation.
6. Agir en éducateur responsable et selon des principes éthiques
- Accorder à tous les élèves l'attention et l'accompagnement appropriés.
- Éviter toute forme de dévalorisation à l'égard des élèves, des parents, des pairs et de tout membre de la communauté éducative.
- Apporter sa contribution à la mise en œuvre des éducations transversales, notamment l'éducation à la santé, l'éducation à la citoyenneté, l'éducation au développement durable et l'éducation artistique et culturelle.
- Se mobiliser et mobiliser les élèves contre les stéréotypes et les discriminations de tout ordre, promouvoir l'égalité entre les filles et les garçons, les femmes et les hommes.
- Contribuer à assurer le bien-être, la sécurité et la sûreté des élèves, à prévenir et à gérer les violences scolaires, à identifier toute forme d'exclusion ou de discrimination, ainsi que tout signe pouvant traduire des situations de grande difficulté sociale ou de maltraitance.
- Contribuer à identifier tout signe de comportement à risque et contribuer à sa résolution.
- Respecter et faire respecter le règlement intérieur et les chartes d'usage.
- Respecter la confidentialité des informations individuelles concernant les élèves et leurs familles.
7. Maîtriser la langue française à des fins de communication
- Utiliser un langage clair et adapté aux différents interlocuteurs rencontrés dans son activité professionnelle.
- Intégrer dans son activité l'objectif de maîtrise de la langue orale et écrite par les élèves.
8. Utiliser une langue vivante étrangère dans les situations exigées par son métier
- Maîtriser au moins une langue vivante étrangère au niveau B2 du cadre européen commun de référence pour les langues.
- Participer au développement d'une compétence interculturelle chez les élèves.
9. Intégrer les éléments de la culture numérique nécessaires à l'exercice de son métier
- Tirer le meilleur parti des outils, des ressources et des usages numériques, en particulier pour permettre l'individualisation des apprentissages et développer les apprentissages collaboratifs.
- Aider les élèves à s'approprier les outils et les usages numériques de manière critique et créative.
- Participer à l'éducation des élèves à un usage responsable d'internet.
- Utiliser efficacement les technologies pour échanger et se former.
Les professeurs et les personnels d'éducation, acteurs de la communauté éducative
Les professeurs et les personnels d'éducation font partie d'une équipe éducative mobilisée au service de la réussite de tous les élèves dans une action cohérente et coordonnée.
10. Coopérer au sein d'une équipe
- Inscrire son intervention dans un cadre collectif, au service de la complémentarité et de la continuité des enseignements comme des actions éducatives.
- Collaborer à la définition des objectifs et à leur évaluation.
- Participer à la conception et à la mise en œuvre de projets collectifs, notamment, en coopération avec les psychologues scolaires ou les conseillers d'orientation psychologues, le parcours d'information et d'orientation proposé à tous les élèves.
11. Contribuer à l'action de la communauté éducative
- Savoir conduire un entretien, animer une réunion et pratiquer une médiation en utilisant un langage clair et adapté à la situation.
- Prendre part à l'élaboration du projet d'école ou d'établissement et à sa mise en œuvre.
- Prendre en compte les caractéristiques de l'école ou de l'établissement, ses publics, son environnement socio-économique et culturel, et identifier le rôle de tous les acteurs.
- Coordonner ses interventions avec les autres membres de la communauté éducative.
12. Coopérer avec les parents d'élèves
- Œuvrer à la construction d'une relation de confiance avec les parents.
- Analyser avec les parents les progrès et le parcours de leur enfant en vue d'identifier ses capacités, de repérer ses difficultés et coopérer avec eux pour aider celui-ci dans l'élaboration et la conduite de son projet personnel, voire de son projet professionnel.
- Entretenir un dialogue constructif avec les représentants des parents d'élèves.
13. Coopérer avec les partenaires de l'école
- Coopérer, sur la base du projet d'école ou d'établissement, le cas échéant en prenant en compte le projet éducatif territorial, avec les autres services de l'État, les collectivités territoriales, l'association sportive de l'établissement, les associations complémentaires de l'école, les structures culturelles et les acteurs socio-économiques, en identifiant le rôle et l'action de chacun de ces partenaires.
- Connaître les possibilités d'échanges et de collaborations avec d'autres écoles ou établissements et les possibilités de partenariats locaux, nationaux, voire européens et internationaux.
- Coopérer avec les équipes pédagogiques et éducatives d'autres écoles ou établissements, notamment dans le cadre d'un environnement numérique de travail et en vue de favoriser la relation entre les cycles et entre les degrés d'enseignement.
14. S'engager dans une démarche individuelle et collective de développement professionnel
- Compléter et actualiser ses connaissances scientifiques, didactiques et pédagogiques.
- Se tenir informé des acquis de la recherche afin de pouvoir s'engager dans des projets et des démarches d'innovation pédagogique visant à l'amélioration des pratiques.
- Réfléchir sur sa pratique - seul et entre pairs - et réinvestir les résultats de sa réflexion dans l'action.
- Identifier ses besoins de formation et mettre en œuvre les moyens de développer ses compétences en utilisant les ressources disponibles.
Compétences communes à tous les professeurs
Au sein de l'équipe pédagogique, les professeurs accompagnent chaque élève dans la construction de son parcours de formation. Afin que leur enseignement favorise et soutienne les processus d'acquisition de connaissances, de savoir-faire et d'attitudes, ils prennent en compte les concepts fondamentaux relatifs au développement de l'enfant et de l'adolescent et aux mécanismes d'apprentissage, ainsi que les résultats de la recherche dans ces domaines.
Disposant d'une liberté pédagogique reconnue par la loi, ils exercent leur responsabilité dans le respect des programmes et des instructions du ministre de l'éducation nationale ainsi que dans le cadre du projet d'école ou d'établissement, avec le conseil et sous le contrôle des corps d'inspection et de direction.
Les professeurs, professionnels porteurs de savoirs et d'une culture commune
La maîtrise des savoirs enseignés et une solide culture générale sont la condition nécessaire de l'enseignement. Elles permettent aux professeurs des écoles d'exercer la polyvalence propre à leur métier et à tous les professeurs d'avoir une vision globale des apprentissages, en favorisant la cohérence, la convergence et la continuité des enseignements.
P 1. Maîtriser les savoirs disciplinaires et leur didactique
- Connaître de manière approfondie sa discipline ou ses domaines d'enseignement. En situer les repères fondamentaux, les enjeux épistémologiques et les problèmes didactiques.
- Maîtriser les objectifs et les contenus d'enseignement, les exigences du socle commun de connaissances, de compétences et de culture ainsi que les acquis du cycle précédent et du cycle suivant.
- Contribuer à la mise en place de projets interdisciplinaires au service des objectifs inscrits dans les programmes d‘enseignement.
P 2. Maîtriser la langue française dans le cadre de son enseignement
- Utiliser un langage clair et adapté aux capacités de compréhension des élèves.
- Intégrer dans son enseignement l'objectif de maîtrise par les élèves de la langue orale et écrite.
- Décrire et expliquer simplement son enseignement à un membre de la communauté éducative ou à un parent d'élève.
Les professeurs, praticiens experts des apprentissages
P 3. Construire, mettre en œuvre et animer des situations d'enseignement et d'apprentissage prenant en compte la diversité des élèves
- Savoir préparer les séquences de classe et, pour cela, définir des programmations et des progressions ; identifier les objectifs, contenus, dispositifs, obstacles didactiques, stratégies d'étayage, modalités d'entraînement et d'évaluation.
- Différencier son enseignement en fonction des rythmes d'apprentissage et des besoins de chacun. Adapter son enseignement aux élèves à besoins éducatifs particuliers.
- Prendre en compte les préalables et les représentations sociales (genre, origine ethnique, socio-économique et culturelle) pour traiter les difficultés éventuelles dans l'accès aux connaissances.
- Sélectionner des approches didactiques appropriées au développement des compétences visées.
- Favoriser l'intégration de compétences transversales (créativité, responsabilité, collaboration) et le transfert des apprentissages par des démarches appropriées.
En particulier, au lycée
. Faire acquérir aux élèves des méthodes de travail préparant à l'enseignement supérieur.
. Contribuer à l'information des élèves sur les filières de l'enseignement supérieur.
P 4. Organiser et assurer un mode de fonctionnement du groupe favorisant l'apprentissage et la socialisation des élèves
- Installer avec les élèves une relation de confiance et de bienveillance.
- Maintenir un climat propice à l'apprentissage et un mode de fonctionnement efficace et pertinent pour les activités.
- Rendre explicites pour les élèves les objectifs visés et construire avec eux le sens des apprentissages.
- Favoriser la participation et l'implication de tous les élèves et créer une dynamique d'échanges et de collaboration entre pairs.
- Instaurer un cadre de travail et des règles assurant la sécurité au sein des plateformes techniques, des laboratoires, des équipements sportifs et artistiques.
- Recourir à des stratégies adéquates pour prévenir l'émergence de comportements inappropriés et pour intervenir efficacement s'ils se manifestent.
P 5. Évaluer les progrès et les acquisitions des élèves
- En situation d'apprentissage, repérer les difficultés des élèves afin mieux assurer la progression des apprentissages.
- Construire et utiliser des outils permettant l'évaluation des besoins, des progrès et du degré d'acquisition des savoirs et des compétences.
- Analyser les réussites et les erreurs, concevoir et mettre en œuvre des activités de remédiation et de consolidation des acquis.
- Faire comprendre aux élèves les principes de l'évaluation afin de développer leurs capacités d'auto-évaluation.
- Communiquer aux élèves et aux parents les résultats attendus au regard des objectifs et des repères contenus dans les programmes.
- Inscrire l'évaluation des progrès et des acquis des élèves dans une perspective de réussite de leur projet d'orientation.



* formalisés par Alain Rhéty.
CLIQUEZ SUR "MESSAGES PLUS ANCIENS!"
suste au dessus...